lundi, 04 mai 2020 14:37

Fabriquer son masque grâce à l'impression 3D

Written by
Rate this item
(0 votes)

 

Si vous aussi souhaitez imprimer votre masque en 3D, nous avons répertorié quelques conseils sur les matériaux à utiliser ainsi que plusieurs fichiers en open-source.

Le masque imprimé permet de limiter ses déchets, car il est réutilisable s’il est correctement nettoyé. Vous pouvez nettoyer le masque en machine à laver, au lave-vaisselle ou au désinfectant. Attention à la température de lavage, qui peut endommager certains types de plastique.

 

Nous vous partageons ci-dessous plusieurs modèles de masques en open source.

- Retrouvez sur 3Dcults toute une biliothèque de fichiers liés au CoronaVirus, mais surtout un fichier de masque approprié selon nous

- Retrouvez la version de Copper3D, le NanoHack

 

masque filtre

 

Votre choix devra porter sur des masques décomposés en plusieurs pièces et rechargeables avec un filtre. Le principe étant de contenir un filtre lavable entre un grillage et un capuchon. Ce filtre peut être en coton (plusieurs couches) ou d’autres textiles lavables (ou mélanges de matières) détaillées dans ce fichier, certifiées par plusieurs organismes et testés par la DGA (Direction Générale des Armées).

 

Le matériau idéal dépend de plusieurs facteurs. Certains masques ont été pensé à partir de la matière de production, selon la forme et le principe d’utilisation souhaité par le concepteur : rigidité, souplesse, facilité ou agréabilité à porter, etc. Attention donc à bien analyser la forme du masque avant de porter votre choix. Le TPU apporterait un contact plus doux sur le visage, en étant plus souple que le PLA. Cependant il est plus technique à imprimer en nécessitant de nombreux réglages de l’imprimante.

Selon Copper3D, un matériau antibactérien comme le PLACTIVE (PLA et cuivre) ou le MDFLEX (TPU et matériau antibactérien), serait plus adapté. En effet, ils permettraient d’éliminer 99,99% des virus et ont déjà fait leurs preuves dans l'impression bio-médicale. 

Si ces matières vous sont difficilement accessibles, vous pouvez utiliser le PETG, qui selon Adrien Rouet, directeur de Esquisse-3D, serait un juste milieu. C’est un plastique souple, facile à imprimer, ayant une bonne résistance aux chocs et à la température, et donc une bonne durabilité. C’est un type de plastique utilisé dans l’industrie alimentaire, notamment dans la fabrication de bouteilles en plastique. 

Au niveau des caractéristiques techniques d’impression du PETG :

- Température pour l’extrudeur : 210 à 260°c

- Température pour la base : 60 à 80 °c

- Vitesse d’impression basse : 40 à 60mm/s

 

Le plus important est de bien respecter les mesures hygiéniques préconisées : Nettoyer régulièrement son masque et changer les filtres toutes les quatre heures maximum.

  

Prenez soin de vous !

 

 

Read 461 times Last modified on lundi, 04 mai 2020 15:26